Imprimer

Direction générale

Thomas J. Jordan, président de la Direction générale, Zurich

Thomas J. Jordan est né à Bienne en 1963. Il a étudié l’économie politique et la gestion d’entreprise à l’Université de Berne. Licencié en 1989 et promu docteur en sciences économiques en 1993, il a rédigé sa thèse d'habilitation aux Etats-Unis, auprès du Department of Economics de l’Université de Harvard (Cambridge, Massachusetts), lors d'un séjour de recherches postdoctorales de trois ans. En 1998, il a été nommé privat-docent puis, en 2003, professeur honoraire à l’Université de Berne, où il enseigne la théorie et la politique monétaires.

Thomas J. Jordan est entré en 1997 à la Banque nationale suisse (BNS), à Zurich, comme conseiller scientifique au 1er département. Promu sous-directeur en 1999 au sein de l'unité d'organisation (UO) Etudes économiques, il a pris la tête de l'UO Recherche en 2002, avant d'accéder au rang de directeur début 2004. Au milieu de cette même année, le Conseil fédéral l'a nommé membre suppléant de la Direction générale. Dans le cadre de cette fonction, il a dirigé le domaine Marchés financiers au 3e département (Opérations sur les marchés monétaire et des changes, Gestion des actifs, Gestion des risques et Analyse des marchés financiers). En mai 2007, à la suite de sa nomination comme membre de la Direction générale par le Conseil fédéral, il a repris les rênes du 3e département (Marchés financiers, Opérations bancaires et Informatique), puis celles du 2e département à Berne (Stabilité financière, Billets et monnaies, Finances et risques), après sa nomination début 2010 comme vice-président de la Direction générale. Le 18 avril 2012, le Conseil fédéral l’a nommé président de la Direction générale et chef du 1er département (Affaires économiques, Coopération monétaire internationale, Affaires juridiques et services, Secrétariat général) à Zurich, et ce avec effet immédiat. Il a été président du conseil d’administration de SNB StabFund entre 2008 et 2013, de la création à la liquidation du fonds de stabilisation.

Thomas J. Jordan est membre du conseil d'administration de la Banque des Règlements Internationaux (BRI), à Bâle, et du comité directeur du Conseil de stabilité financière (CSF). Il est gouverneur suisse auprès du Fonds monétaire international (FMI), ainsi que président du Central Bank Counterfeit Deterrence Group (CBCDG; groupe de dissuasion de la contrefaçon des banques centrales) du G10. Il est membre du Conseil de fondation de la Fondation de promotion des masters en droit et sciences économiques de l’Université de Saint-Gall, membre du Conseil de fondation de l’ETH Zurich Foundation et président du Conseil de fondation du Centre international d’études monétaires et bancaires (CIMB), à Genève. Il a publié de nombreux articles sur la théorie et la politique monétaires dans des revues spécialisées de renommée internationale.

Principaux liens d’intérêts durant les cinq dernières années

Aucun

Fritz Zurbrügg, vice-président de la Direction générale, Berne

Fritz Zurbrügg est né à Zurich, en 1960. Il a étudié l’économie politique à l'Université de Berne, où il a obtenu sa licence en 1985 puis son doctorat en 1989.

Fritz Zurbrügg est ensuite entré à l'Administration fédérale des finances (AFF), à Berne. De 1992 à 1994, il a travaillé comme économiste au département Afrique du Fonds monétaire international (FMI), à Washington. A son retour à l'AFF, il a pris la tête de la section «FMI et questions financières internationales». De 1998 à 2006, il a été conseiller principal et administrateur pour le groupe de pays représenté par la Suisse au FMI, à Washington. Dans le cadre de cette fonction, il a défendu les intérêts de la Suisse, mais aussi ceux de l'Azerbaïdjan, de l’Ouzbékistan, de la Pologne, de la République kirghize, de la Serbie/Monténégro, du Tadjikistan et du Turkménistan. Revenu à Berne, il a dirigé la division «Politique budgétaire, péréquation financière, statistique financière» de l'AFF. En avril 2010, le Conseil fédéral l'a nommé directeur de l'AFF. Responsable notamment de l'établissement du budget et de la planification financière de la Confédération, de la mise en œuvre du frein à l'endettement ainsi que de la gestion des liquidités et de l'endettement de la Confédération, il a représenté la Suisse dans des instances nationales et internationales de politique financière.

Nommé par le Conseil fédéral membre de la Direction générale de la Banque nationale suisse avec entrée en fonctions le 1er août 2012, Fritz Zurbrügg a pris à cette date la tête du 3e département (Marchés financiers, Opérations bancaires et Informatique). Au 1er juillet 2015, le Conseil fédéral l’a appelé à la vice-présidence de la Direction générale. Il est depuis lors chef du 2e département à Berne (Stabilité financière, Billets et monnaies, Finances et risques).

Principaux liens d’intérêts depuis son entrée en fonctions en 2012

Aucun

Andréa M. Maechler, membre de la Direction générale, Zurich

Andréa M. Maechler est née en 1969 à Genève. Ses études en économie politique l’ont menée à l’Université de Toronto, puis à l’Institut universitaire de hautes études internationales à Genève, où elle a obtenu le master en économie internationale. Elle a étudié ensuite à l’Institut de hautes études en administration publique à Lausanne, avant de se rendre à l’Université de Californie à Santa Cruz, où elle a été promue docteur en économie internationale en 2000.

Andréa M. Maechler a commencé son parcours professionnel à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et l’a poursuivi à la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), puis à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). De 1999 à 2001, elle a travaillé comme économiste à la Banque nationale suisse (BNS) à Zurich, dans le domaine de la stabilité financière. Elle a ensuite rejoint le Fonds monétaire international (FMI), où elle a assumé diverses fonctions dirigeantes au sein du Département Afrique, du Département des marchés monétaires et de capitaux, du Département Hémisphère occidental et du Département de la stratégie, des politiques et de l’évaluation. Durant un congé accordé par le FMI, elle a œuvré de 2012 à 2014 au sein du Comité européen du risque systémique (CERS) à Francfort. Après son retour au FMI, elle a été nommée chef adjoint de la Division de l’analyse des marchés mondiaux. Cette division est notamment chargée de la surveillance des marchés des capitaux et de l’évaluation aussi bien des risques systémiques que des implications macro-financières de l’évolution sur les marchés des capitaux.

Le Conseil fédéral a nommé Andréa M. Maechler membre de la Direction générale de la BNS, avec effet au 1er juillet 2015. Elle est la première femme à occuper une telle fonction. Elle a pris à cette date la tête du 3e département (Marchés financiers, Opérations bancaires et Informatique).

Principaux liens d’intérêts depuis son entrée en fonctions en 2015

Aucun